Lutte contre l’artificialisation des sols : l’ordonnance simplifiant les procédures d’urbanisme et environnementales en consultation

27/04/22 | Sans catégorie

Un projet d’ordonnance relatif à la rationalisation des procédures d’urbanisme et environnementales pour des projets en faveur de la lutte contre l’artificialisation des sols est soumis à consultation jusqu’au 9 mai. L’objectif est d’optimiser les gisements fonciers déjà artificialisés dans le cadre d’opérations d’aménagement associant étroitement Etat et collectivités territoriales.

Un engagement a été pris dans la loi Climat et Résilience d’atteindre le zéro artificialisation nette (ZAN) en 2050, en s’appuyant sur un premier objectif intermédiaire de réduction de moitié du rythme de la consommation d’espaces dans les dix prochaines années. Dans le prolongement des dispositions déjà inscrites dans le dur du texte pour lutter contre l’artificialisation des sols, l’article 226 prévoit une habilitation à légiférer par ordonnance pour faciliter les projets « vertueux » sur des terrains déjà artificialisés et dans les secteurs à enjeux faisant notamment l’objet d’un protocole ou d’une convention entre l’Etat et les collectivités, c’est-à-dire dans les périmètres d’opérations de revitalisation de territoire (ORT), de grandes opérations d’urbanisme (GOU) ou d’opérations d’intérêt national (OIN). –

C’est l’objet du projet d’ordonnance, mis en consultation jusqu’au 9 mai prochain, pour rationaliser, autrement dit simplifier et accélérer, les procédures d’autorisation, de planification et de consultation prévues au code de l’urbanisme et au code de l’environnement. Avec toutefois pour garde-fou « de ne pas opérer des transferts de compétences entre les collectivités, leurs groupements ou l’Etat, ni de réduire les compétences des EPCI ou communes compétents en matière d’urbanisme » d’une part, et, d’autre part, « sans régression du niveau de protection de l’environnement », souligne le ministère de la Transition écologique.

Accélérer la procédure d’autorisation environnementale

La technique est désormais bien rodée. Comme pour d’autres précédents (pour un projet de création d’unités touristiques nouvelles soumis à autorisation, par exemple), l’ordonnance (art. 1 et 2) propose ainsi de remplacer – pour les projets ayant fait l’objet d’une présentation préalable en commission de suivi de site au sens de l’article L. 125-2-1 du code de l’environnement – l’enquête publique par une procédure dématérialisée de participation du public par voie électronique.

Compte tenu de la spécificité des projets de recyclage foncier, le projet d’ordonnance (art.3) autorise également la reconnaissance de la raison impérative d’intérêt public majeur de l’opération au stade d’une déclaration d’utilité publique (DUP), au titre d’une des trois conditions cumulatives pour disposer d’une dérogation au régime d’interdiction d’atteinte aux espèces protégées, sans que cela ne remettre en question la nécessité de répondre aux deux autres critères dans un second temps (pas d’autre solution satisfaisante et la dérogation ne nuit pas au maintien de la population des espèces concernées dans un état de conservation favorable). 

Faciliter le recyclage foncier 

Les modalités de consultation des opérations d’intérêt national (OIN) « particulières » mentionnées à l’article L. 741-2 du code de la construction et de l’habitation – à savoir les opérations de requalification des copropriétés dégradées d’intérêt national – ne sont pas strictement les mêmes que celles prévues pour les OIN « classiques » à  l’article L. 102-12 du code de l’urbanisme « et toutes les collectivités concernées ne sont donc pas forcément consultées », explique la notice de présentation. L’ordonnance (art.4) permet donc une mise en cohérence des procédures ainsi que la fixation d’un délai (de trois mois à compter de la saisine) aux collectivités pour rendre l’avis.
Le texte réintroduit par ailleurs la mesure permettant l’installation de panneaux photovoltaïques sur des friches en zone littorale, selon une liste fixée par décret pris après concertation avec le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres.

La dérogation qui figurait déjà dans la loi Climat et Résilience a été censurée par le Conseil constitutionnel au titre des cavaliers législatifs. La proposition de loi de Didier Mandelli (LR, Vendée), votée en première lecture au Sénat en février dernier, qui reprenait l’essentiel du dispositif n’a pas pu aboutir avant la fin de la législature. Aussi, l’ordonnance (art.5) intègre-t-elle la mesure de ladite proposition de loi, à laquelle le gouvernement était globalement favorable, en la limitant néanmoins aux opérations mentionnées (OIN, GOU et ORT).


L’OIN est ajoutée (art. 6) à la procédure intégrée pour les projets qui en assurent la mise en œuvre et ce sur des espaces déjà artificialisés. Cette procédure prévue à l’article L.300-6-1 du code de l’urbanisme présente l’avantage sur une déclaration de projet de pouvoir adapter plus rapidement les documents de planification en amont. Initialement réservée au logement (PIL), son application a été progressivement étendue à d’autres opérations d’aménagement et de constructions : unités touristiques nouvelles (PIUTN) en montagne, GOU (PIGOU), ORT (PIORT).


Pour les GOU, l’ordonnance (art. 7) étend la dérogation déjà ouverte aux ORT par la loi 3DS pour faciliter les projets de recyclage urbain pour des constructions dont la destination n’est pas autorisée par le document d’urbanisme, dès lors qu’elle contribue à la mixité fonctionnelle du secteur concerné. Le texte intègre également aux GOU une autre particularité applicable aux ORT depuis la loi Elan s’agissant cette fois de la procédure de déclaration de biens en état d’abandon manifeste. Dans le……..Pour lire l’intégralité de l’article cliquez ICI

Eric RAIMONDEAU

Eric RAIMONDEAU

Gérant de l'agence UTOPIES URBAINES

En qualité de micro entrepreneur, j’ai créé l’agence Utopies Urbaines. En effet J’aime à partager mon expertise et la transmettre au travers des expériences que j’ai pu acquérir en direction des élus locaux mais aussi  des fonctionnaires des communes ou intercommunalités lors de sessions de la formation continue ou initiale. Ce site veut aussi être un relais pour des offres d’emploi proposées par les collectivités territoriales.

Plus d’articles :

Une nécessaire synthèse des métiers de la ville

Une nécessaire synthèse des métiers de la ville

L'éviction des urbanistes, concepteurs de la ville, écarté du grade d'ingénieur territorial. Par Janine Belante, Delphine Coudert, Bernard Lensel, Eric Raimondeau. Article publié dans la Gazette des Communes du 9 août 2010 La question de l’accès au grade d’ingénieur...

Voitures: 82% des conducteurs sont toujours seuls le matin

Voitures: 82% des conducteurs sont toujours seuls le matin

Au détriment de la lutte contre la pollution atmosphérique, une majorité des automobilistes sont seuls dans leur voiture le matin, aux heures de pointe, plus particulièrement à Nantes, Toulouse ou Lyon. AUTOMOBILE - Le comportement des automobilistes français de...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Share This