Près de 400 communes mettent déjà en œuvre le permis de louer

24/03/22 | Actualité de l'aménagement

Un permis de louer peut être nécessaire avant la mise en location d’un bien.

Un recensement établi par Smartloc permet de constater que les communes concernées par le permis de louer présentent une grande diversité de profils, avec un fort contingent de petites communes. Le dispositif reste mal connu des bailleurs.

La plateforme Smartloc, qui aide les bailleurs individuels à gérer leur bien sans passer par une agence traditionnelle, publie une étude sur le déploiement du permis de louer, mis en place par la loi Alur (pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) du 24 mars 2014. L’expression « permis de louer » (qui ne figure pas dans la loi) recouvre en fait deux dispositifs distincts, mis en œuvre à l’initiative des collectivités intéressées : l’autorisation préalable de mise en location (article 92) et la déclaration de mise en location (article 93). Dans les deux cas, il s’agit de donner à la commune ou à l’EPCI les moyens de lutter contre la mise en location d’immeubles insalubres ou contre la division pavillonnaire, deux pratiques très prisées des marchands de sommeil.

Un profil de collectivités très divers
Alors qu’il n’existe pas de liste officielle des collectivités qui mettent en œuvre le permis de louer, l’étude de Smartloc recense au moins 388 communes appliquant le dispositif. Elle ne précise toutefois pas si ce dernier s’applique sur la totalité du territoire de la commune ou de l’EPCI ou seulement sur certains quartiers ou communes. Elle indique en revanche quel est le régime choisi par la collectivité : déclaration, autorisation ou les deux (dans ce cas sur des quartiers différents). La liste publiée par Smartloc donne toutefois accès à la page correspondante de chaque collectivité concernée, qui précise les quartiers ou les communes concernées (dans le cas d’un EPCI), ainsi que les démarches à effectuer et les formulaires à télécharger.
La typologie des communes concernées est très diverse. On y trouve ainsi des métropoles comme Besançon, Bordeaux, Lille, Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Denis… Les villes moyennes sont également nombreuses, à l’image de Béziers, Boulogne-sur-Mer, Carcassonne, Castres, Cognac, Dunkerque, Lens, Melun, Montauban, Narbonne, Perpignan, Roubaix, Saint-Nazaire, Tourcoing, Valenciennes… En termes de sociologie, des communes connaissant une situation sociale difficile, comme Grigny ou Sarcelles, coexistent avec des communes aisées comme Sceaux ou Asnières-sur-Seine.
Mais la liste compte aussi un nombre important de petites communes, souvent rurales, à l’image de Caucalières (Tarn, 294 habitants), Caullery (Nord, 443 hab.) ou Tautavel (Pyrénées-Orientales, 877 hab.). Dans ce cas de figure, le permis de louer est presque toujours initié par l’EPCI, mais les communes membres restent libres de l’appliquer ou non sur leur territoire. Par exemple, dans le cas de Perpignan Méditerranée Métropole (36 communes, 268.000 habitants), seules 14 communes – dont Tautavel – ont choisi d’appliquer le permis de louer. Enfin, il faut signaler le cas des villes qui s’étaient déclarées …..pour lire l’intégralité de cet article cliquez ICI
Eric RAIMONDEAU

Eric RAIMONDEAU

Gérant de l'agence UTOPIES URBAINES

En qualité de micro entrepreneur, j’ai créé l’agence Utopies Urbaines. En effet J’aime à partager mon expertise et la transmettre au travers des expériences que j’ai pu acquérir en direction des élus locaux mais aussi  des fonctionnaires des communes ou intercommunalités lors de sessions de la formation continue ou initiale. Ce site veut aussi être un relais pour des offres d’emploi proposées par les collectivités territoriales.

Plus d’articles :

Architecture : le patrimoine moderne, angle mort politique

Architecture : le patrimoine moderne, angle mort politique

L’avenir des bâtiments du XXᵉ siècle, enjeu climatique et social, n’intéresse pas les candidats à la présidentielle. Le bâtiment de l’Insee, tripode de béton qui signale fièrement l’existence de la ville de Malakoff (Hauts-de-Seine), au sud de Paris, va bientôt être...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Share This